Actualités

L’HIA Legouest en première ligne

Comme tous les établissements de santé du Grand Est, l’HIA Legouest contribue à cette crise sanitaire d’une ampleur inégalée et d’une brutalité extrême.

Anticiper c’est prévoir

Crédits : © SSA

Très vite et dès les premiers signes inquiétants en provenance de Mulhouse, fin février, le Médecin-chef a souhaité anticiper la crise. Pour cela, iI a fallu avant tout préparer l’HIA.
Sa montée en puissance s’est déroulée selon les principes de gestion de crise suivants :

  • Echelonner les moyens ;
  • Adapter et s’adapter ;
  • Désorganiser progressivement l’existant et réorganiser les activités, en adéquation avec les spécificités de la crise ;
  • Réorganiser les plannings et l’amplitude de travail.

Tout en continuant à répondre aux besoins des armées, il s’agissait de concevoir l’hôpital différemment et de le transformer pour répondre au mieux aux besoins générés par la crise COVID-19, en fonction des capacités et des ressources disponibles. En respectant la mission au profit des forces, le principe était de participer à la résilience du territoire en coordination avec le CHR Metz-Thionville. Ainsi, 4 unités de cohorting médical ont progressivement été ouvertes pour répondre à la pression croissante, respectivement de 16, de 14, de 12 et de 10 lits. Une unité dédiée aux ressortissants de la communauté de défense et à leur famille était également déployée.

Gagner la bataille

Crédits : © SSA

Le Président de la République l’a dit : « la France est en guerre contre le COVID-19, un ennemi invisible et imprévisible ».

A l’HIA Legouest, le plan de bataille face au Coronavirus s’est décliné en trois axes :

  • Le renfort éventuel en personnel d’autres HIA ;
  • La prise en charge de patients non atteints du COVID-19 pour soulager le partenaire, le CHR Metz-Thionville ;
  • La prise en charge de patients COVID-19 non gravement atteints.

Dès le 1er mars, un médecin biologiste de l’HIA Legouest était envoyé en renfort à l’ensemble hospitalier militaire Nord. La bataille a commencé sur le site de Metz le 9 mars, avec l’arrivée d’un premier patient diagnostiqué COVID-19 au service d’accueil des urgences. Puis tout est allé très vite ; la première hospitalisation a eu lieu le 15 mars au soir ; d’autres patients, nombreux, sont arrivés par la suite. Au total, plus de 125 patients ont été pris en charge en un mois. La plupart d’entre eux a pu quitter l’HIA après guérison ; quelques-uns ont dû être transférés vers d’autres établissements de santé ; certains sont malheureusement décédés.

A cela s’ajoutent bien sûr les missions habituelles de l’hôpital : le maintien des activités au service des forces et la continuité des projections opérationnelles. A cette période, 10 personnels étaient projetés en opérations extérieures, 7 ont été envoyés en mission sur l’EMR-SSA de Mulhouse et 1 sur le porte hélicoptère Dixmude.

Poursuivre les efforts

L’HIA Legouest est désormais en guerre depuis plus d’un mois. La lutte n’est pas terminée : les malades continuent d’arriver. Même s’ils sont moins nombreux, la charge de travail reste forte. Il faut poursuivre les actions, ne pas relâcher les efforts, continuer à se battre pour vaincre la maladie. L’engagement de tous au service de l’HIA Legouest est remarquable. Les marques de sympathie, les nombreux messages de soutien, la générosité des armées et de la population sont là pour aider les soignants à continuer leur travail, avec abnégation et professionnalisme.

 

Crédits : © SSA

Sources : HIA Legouest
Droits : © Ministère des armées

RÉSEAU WEBSSA | MENTIONS LEGALES | SUIVEZ-NOUS