Le service de santé
des armées

Le personnel

14 760 femmes et hommes, civils et militaires, dédiés à la prise en charge médico-chirurgicale des armées et de la Gendarmerie

70% Militaires / 30% Civils

0 médecins

0 infirmiers

0 auxiliaires sanitaires

0 vétérinaires

0 chirurgiens-dentistes

0 réservistes

Les missions du SSA


Soutien médico-chirurgical des forces armées dans toutes les missions et exercices en France et à l’étranger

  • Evaluations, soins, prévention et aptitudes tout au long de la carrière du militaire
  • Médecine du sport et tropicale
  • Prise en charge des malades et blessés


Santé publique

  • 8 hôpitaux militaires ouverts à tous les assurés sociaux
  • Participation aux plans gouvernementaux (Covid-19, grippe, Ebola 2014-2015, attentats Paris 2015) et interventions françaises lors de catastrophes (Haïti, Fukushima, Germanwings)
  • Intervention d’experts : maladies infectieuses et tropicales, épidémiologie, recherche

Les composantes du SSA

L’équilibre entre ces 5 composantes garantit la qualité du soutien santé sur les théâtres d’opérations


Médecine d’urgence en environnement hostile / extrême

  • Prise en charge d’afflux massifs de blessés sur tous les théâtres d’opération et sur le territoire national (attentats)
  • Conception et enseignement du sauvetage au combat aux armées
  • Formation d’équipes médicales civiles : SAMU (afflux de blessés par armes de guerre)

 


Conception et déploiement d’unités médicales et de produits de santé en contexte de crises sanitaires

  • Centre de traitement des soignants de Conakry (CTS – 2015)
  • Plasma lyophilisé (PLYO, centre de transfusion sanguine) et antidotes NRBC (pharmacie centrale des armées)
  • Veille et alerte épidémiologique au profit de l’OTAN et de la santé publique (dengue, chikungunya, Zika, Ébola)

LE SOUTIEN MÉDICAL EN OPÉRATION

Un concept quasi-unique en Europe

le déploiement des équipes médico-chirurgicales au plus près des combats (médicalisation de l’avant)


Déploiement d’une chaine santé complète et autonome

pour garantir aux blessés les meilleures chances de survie et de récupération fonctionnelle

à retenir


Hauts niveaux de formation et d’équipement : centres de simulation, serious game et plateforme e-learning (Ecole du Val-de-Grâce)


Acteur impliqué de la santé publique expérience opex transposable sur le territoire national


Capacité à faire évoluer en permanence ses équipements, les compétences de son personnel et sa doctrine d’engagement


Organisme le plus féminisé du ministère des Armées : 60 % de femmes

RÉSEAU WEBSSA | MENTIONS LEGALES | SUIVEZ-NOUS