Actualités

Saint Luc, saint patron des Services de santé

Tous les ans, à la date du 18 octobre, le Service de santé des armées célèbre le saint patron Luc, médecin de profession. Retour sur cette fête particulière avec Xavier Tabbagh, commissaire de 1ère classe, chef de cabinet du directeur de l’École du Val-de-Grâce, ancien conservateur du musée du Service de santé des armées.

 

Représentation de Saint-Luc, dans le chœur de l’église du Val-de-Grâce. Crédits : © EVDG

– Qui était Saint Luc ?

Luc est un médecin grec, né à Antioche, actuelle Turquie, et adorateur des idoles. Vers 49, il rencontre saint Paul qui lui parle de Jésus qui vient apporter le salut et la résurrection. Il se convertit au christianisme et suit Paul pendant dix-huit ans, jusqu’à son martyre à Rome en 67. Saint Paul parle de lui comme son « compagnon de voyage et éminent médecin ». Il est l’auteur du troisième évangile et du livre des Actes des apôtres.

Dans le tétramorphe, il est représenté par un taureau (qui peut être ailé).

– Pourquoi est-il le patron des soignants ?

Au Moyen Âge où toutes  les corporations et corps de métiers se plaçaient sous la protection d’un saint patron, il était assez naturel que saint Luc, étant lui-même médecin, soit choisi par les médecins pour être le leur. Dès la création des premières facultés de médecine en France au XIIIe siècle, la rentrée a lieu le 18 octobre, jour de la Saint-Luc, et donnait parfois lieu à de grandes fêtes le célébrant, notamment à la faculté de médecine de Paris.

Lors de la création d’un corps constitué de médecins et de chirurgiens attaché aux armées (et par là même du service de santé) en 1708, les premiers médecins enrôlés connaissaient cette tradition et Saint-Luc a été « importé » au sein de la médecine militaire. Par extension il est devenu le saint patron du SSA, mais saints Côme et Damien et saint Camille de Léllis sont également identifiés comme saints patrons du SSA par le diocèse aux armées françaises.

–  Pourquoi célébrer encore aujourd’hui ce saint patron ?

Selon le diocèse aux armées françaises « Les militaires sont attachés à leurs traditions et notamment à leurs fêtes d’armes. Ils y voient, à juste titre, un moyen pour favoriser la cohésion des unités. […] La plupart célèbrent la mémoire du saint patron propre à chaque arme ou division d’arme. Ces saints patrons, dont la désignation officielle est souvent récente  – postérieure à la deuxième guerre mondiale -, peuvent aussi avoir été choisis parmi les patrons de confréries ou de métiers proches de telle ou telle spécialité militaire ».

 

Pour le SSA, la célébration de la fête patronale est également un moment qui favorise l’unité et le rassemblement des personnels autour des valeurs comme l’humanité ou la compassion dont saint Luc faisait preuve comme il le décrit dans l’épisode du Bon Samaritain (Luc 10:30-37).

 

Sources : EVDG
Droits : © Ministère des armées

RÉSEAU WEBSSA | MENTIONS LEGALES | SUIVEZ-NOUS